top of page
Rechercher

Interview croisée 01 : Onofrio Tuveri & Giuseppe Isabella

Administrateurs



"On gagne ensemble, on perd ensemble"

Onofrio Tuveri



Au sein d'electric & it, quelles sont vos missions au quotidien ? Giuseppe : Je fais en sorte que l’entreprise fonctionne bien, je communique avec les équipes et je reste en relation avec les monteurs. Evidemment, mon travail compte une partie administrative. mais le contact humain est particulièrement important pour moi. Les collaboratrices et collaborateurs doivent se sentir bien et j'essaie de favoriser un état d'esprit positif.


Onofrio : On ne fait rien, mais en fait on fait tout (sourire). Depuis le développement de l'entreprise et la modification de sa structure, qui compte aujourd'hui 50 personnes, le management des équipes prend plus de temps. Comme Giuseppe, je souhaite que nos équipes aient du plaisir à venir travailler le matin et que nos clients soient satisfaits.


En tant qu'administrateurs, décrivez votre entreprise en quelques mots ?

Giuseppe : L'entreprise est caractérisée par des valeurs humaines, qui sont les nôtres : le travail bien fait, la satisfaction de nos clients. Nous sommes force de conseil, d'ouverture, nous privilégions la proximité avec nos clients. Les relations de travail sont importantes pour nous et des clients sont aussi devenus des amis.

Onofrio : Ici, les individualités professionnelles sont mises au service du collectif. La concurrence prend un sens noble, nous ne sommes pas dans des bagarre d’égos. Ma devise est "On gagne ensemble, on perd ensemble".

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Onofrio : Nous nous sommes rencontrés chez Radio Electro en 1997. Giuseppe y était monteur électricien et j'étais en cours d'apprentissage. Nous avons commencé à travailler ensemble et avons toujours eu de bons contacts. Puis notre aventure a continué au sein d'autres entreprises. Guidés notamment par notre mentor commun, Monsieur Jean-Marc Devaud, qui a toujours cru en nous, nous avons continué à "grandir ensemble". Puis j'ai souhaité rejoindre la filière de l'enseignement durant deux ans, gérant des cours pratiques pour les électriciens et les associations professionnelles. Enrichi par cette expérience humaine pédagogique, j'ai ensuite voulu lancer mon entreprise, tenaillé par une envie de se lancer dans ce défi depuis toujours. Avec Giuseppe, nous nous sommes rejoints sur ce projet. A 40 ans, c'était le moment ou jamais de se lancer.


Giuseppe : Nous avons créé l'entreprise en partant de rien, mais convaincus par notre association et notre profonde amitié et respect mutuel. C'est la clé du fonctionnement de notre partenariat.


Quel a été ton top moment depuis ton arrivée ?

Giuseppe : Au début de l’aventure, nous étions quatre collaborateurs : Ono, deux monteurs et moi-même. Nous étions sur le point de terminer un premier mandat important et n'avions pas assez de contrats pour occuper nos monteurs la semaine suivante. Le lendemain, un samedi estival de grosse chaleur, un client m'appelle. Je n'oublierai jamais ce qu'il m'a dit : "Si tu veux du boulot, c’est maintenant." Nous étions en 2013 et un orage d'été avait inondé un bâtiment administratif. Tous les tableaux électriques étaient sous l'eau ! Nous sommes allés étudier la situation le jour même, car deux jours plus tard, les collaborateurs revenaient dans l'immeuble et si rien n'était fait, ils auraient dû travailler sous 40 degrés et sans climatisation. Nous avons relevé le défi et depuis ce jour-là, nous n'avons plus jamais arrêté de travailler. Ce furent 24 heures d'ascenseur émotionnel !.


Onofrio : Pour moi également, c'est LE moment clé depuis la création de l'entreprise. Ce jour-là, les planètes se sont alignées pour que nous puissions continuer l'aventure.


Quels sont vos principaux défis professionnels ?

Giuseppe : Avec la nouvelle structure, nous sommes passés de 25 à 50 collaborateurs et de 90m2 à 280m2 d'espaces de travail en quelques jours. C'était un sacré défi ! Aujourd'hui, l'objectif est d'assurer la stabilité.

Onofrio : En reprenant des équipes qualifiées d'une société qui avait fait faillite, nous ne cherchions pas à grandir à tout prix, nous avons saisi une opportunité. Désormais, nous souhaitons nous entourer de personnes qui adhèrent à notre façon de faire, qui s'impliquent et assurent la pérennité de l'entreprise. En 10 ans, nous avons appliqué une vision de l'entreprenariat qui nous tient à coeur, avec des valeurs de respect et de partage. Ceux qui auront les clés de l'entreprise un jour partageront cette philosophie.


Un mot sur l’équipe ?

Giuseppe : Elle est forte et complémentaire. Pour citer une métaphore footballistique, je dirais que nous sommes aujourd'hui en ligue des Champions. Récemment, deux équipes se sont regroupées, chacune compétente dans son secteur propre. Maintenant, l'énergie commune prend peu à peu. En tant que coachs, nous devons aller voir l’équipe de manière régulière, notamment les monteurs qui sont sur les chantiers.

Onofrio : Nous avons la chance d'avoir déjà une belle cohésion au sein de l'équipe.


Quel regard portez-vous chacun sur votre duo ?

Giuseppe : Nous sommes complémentaires et différents. Ono est plus technique et structuré, il est "carré" (sourire).

Onofrio : Jo (surnom de Giuseppe) est plus à l’écoute, plus humain et fédérateur. C'est comme dans les séries télé, il y a toujours un gentil et un méchant policier. Chez electric&it, je suis plutôt le « bad cop » (sourire). Je suis parfois plus dur, mais j’essaie d’être juste avec tout le monde. Jo incarne la générosité même, il guidé par son cœur.


Un échec qui vous a beaucoup appris ?

Giuseppe : Des collaborateurs qui nous paraissaient être la future relève qui sont partis. Nos attentes étaient-elles trop élevées ? Avons-nous bien communiqué ? Je me pose évidemment la question.

Qu'en avez-vous tiré ?

Onofrio : Le noyau est toujours là, ces collaborateurs sont partis pour se développer professionnellement et c'est normal.. Ils reviendront peut-être un jour (sourire), la route est longue.


Qu'est-ce que le management vous apprend toujours les jours ?

Onofrio : Rien n’est jamais acquis.

Giuseppe : Nous devons nous remettre perpétuellement en question.


Est-ce que l’on peut se permettre de douter lorsque l’on est entrepreneur ?

Onofrio : Oh que oui ! Lors du récent développement, nous avons beaucoup douté et peu dormi. Douter me semble indispensable pour continuer à évoluer.

Giuseppe : Nous doutons tout le temps. Le jour où 25 personnes nous ont confirmé qu'ils allaient rejoindre l'entreprise, et que nous serions finalement 50, nous n'avons fait que douter. Mais nous gérons cette entreprise avec sérieux et confiance.


electric & it a aujourd'hui 10 ans… Comment voyez-vous son avenir ?

Onofrio : Oui, déjà 10 ans ! Nous asseyons notre position doucement mais sûrement, avec beaucoup d'humilité. Nous rentrons parfois par de petites portes chez les clients, qui apprennent à connaître notre travail et nous confient ensuite de plus gros projets. Avec Giuseppe, nous avons la même philosophie : quelque soit l'envergure du projet, nous considérons tous nos clients comme importants.

Giuseppe : Nous avons aujourd'hui la volonté de stabiliser la structure, d'améliorer nos services, d'optimiser l’osmose entre les nouveaux et les anciens, et peut-être un jour de nous développer encore. Des secteurs d’innovation restent intéressants.






1 комментарий


francoisvittori
08 июн. 2023 г.

Belle réussite de deux belles personnes!

Bon vent pour la suite, très amicalement

François Vittori

Лайк
bottom of page